iGreen Houston

Un ecolo à Houston

17 Jan

Suicidez-moi docteur

Posted in Mes infos on 17.01.15 by Merlyn

Il est toujours intéressant de voir le genre de rôles que se réservent les «stars» lorsqu’elles passent à la réalisation…Suicidez-moi docteur «Suicidez-moi docteur» est le second film de l’acteur Burt Reynolds, qui commença sa carrière de cinéaste par un solide film d’action, «Gator» (où il jouait), et la continua par un troisième film, un polar assez original intitulé « L’antigang » (où il jouait aussi). L’intermède burlesque de «Suicidez-moi docteur» dérouta tellement l’habituel public de Burt Reynolds que le film fut un échec et n’eut pas de suite dans le genre. Quand on voit ce (bon !) film, on comprend pourquoi ! Reynolds, qui reste le prototype du séducteur musclé et plein d’humour (sourire Colgate et sex-symbol) s’est offert ici le personnage le plus négatif qui soit. Sonny est lâche, faible, pleurnichard, trouillard, égoïste, fragile, hystérique et même… impuissant. Il évolue dans une «middle clans» américaine où les gens ne pensent qu’à eux et qu’à leur petit confort, où toute communication est devenue impossible. Le seul qui l’écoute est un fou. Sonny veut mourir et seul un fou peut l’y aider… Mais le problème est que, après quelques tentatives de suicide ratées, Sonny s’aperçoit qu’il aime la vie. Et le doux dingue à qui il a confié la mission de l’aider à mettre fin à ses jours n’a qu’une obsession : faire vite et bien ce qui lui a été demandé. Désormais, Sonny n’a plus qu’à fuir devant les coups de feu et de couteau. Sur un sujet qui n’est pas évident (Sonny Se croit atteint d’un cancer et n’aurait, selon ses médecins, que quelques semaines à vivre), Burt Reynolds construit une comédie loufoque et frénétique qui retrouve la folie endiablée du «slapstick» et autres courses poursuites-tartes à la crème du cinéma burlesque et muet américain.

No Comments »