iGreen Houston

Un ecolo à Houston

05 Fév

La smala

Posted in Mes infos on 05.02.15 by Merlyn

Le nouveau folklore Zup est arrivé… Dans une HLM style «Les Minguettes», un chômeur accordéoniste et ses cinq mouflets vivotent au jour le jour avec une mère qui joue régulièrement les filles de l’air. Simone, ex-chanteuse sixties de rock’n roll reconvertie en aide-ménagère municipale, a un faible pour l’accordéoniste et sa progéniture. Pour les aider à retrouver leur épouse et mère, Simone profite de ses vacances et de l’appartement parisien de son frère (devenu sa sœur) pour partir à la recherche de la fugueuse enlevée par un CRS de passage… Plus folklo que ce petit groupe, tu meurs !La smala Les aventures racontées par Jean-Loup Hubert dans «La smala» se présentent plus comme une suite de coups de théâtre comiques et d’effets de surprise… que comme une grande fresque sociale sur la condition prolétarienne des années 80. C’est, d’ailleurs, la faiblesse d’un film sympathique au demeurant, mais qui s’intéresse plus aux personnages qu’aux situations. Les acteurs ont donc le beau rôle. Victor Lanoux, en mari inconsolable, fait trop dans la composition monolithique et est un peu trop à côté de la plaque. Mais il y a Balasko qui n’échappe jamais totalement à son personnage de «gentille grosse comique», mais qui leur insuffle une extraordinaire humanité. Il y a toujours de la tendresse et des larmes dans les rires qu’elle suscite. En plus, elle sait se mettre un dialogue en bouche. L’aménage-t-elle à sa convenance ? En tous cas, elle sait toujours le rendre authentique et généreux, brillant sans tomber dans le mot à l’emporte-pièce, comique sans que cela se fasse au détriment du personnage. Film après film (qu’elle les écrive ou non…) Balasko s’impose comme un très original tempérament de comédie. Un tempérament clown triste et Auguste. Autre comédienne, elle aussi venue du Splendid, Dominique Lavanant s’en donne à cœur joie avec son personnage de transsexuel.

No Comments »