iGreen Houston

Un ecolo à Houston

27 Jan

Delta chat…

Posted in Mes infos on 27.01.14 by Merlyn

Rentrée animale chez Delta avec deux cassettes intitulées «Votre chat et vous» et «Votre chien et vous» qui, à l’aide de conseils du Docteur Pierre Rousselet-Blanc (vétérinaire depuis 20 ans) traitent des différents problèmes auxquels les possesseurs d’animaux à quatre pattes peuvent se heurter. Rentrée sportive également puisque Delta, après avoir édité cet été des cassettes sur le golf, le tout terrain et l’aviation sort «Deux roues vers la gloire», un documentaire sur l’entraînement des grands sportifs… spécialistes de la pédale.

Luis Mariano, l’immortel chanteur à la voix d’or

Luis MarianoDétesté par les uns, adoré par les autres, Luis Mariano n’a jamais laissé personne indifférent. Son aspect volontiers caracolant avait certes de quoi irriter, mais nul ne peut nier son immense talent. Deux éditeurs de vidéo s’emploient activement à le faire con naître aux nouvelles générations. Virgin Vidéo, à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort, lance un coffret qui comprend trois films, «Sérénade au Texas», «Violettes impériales» et «Le chanteur de Mexico», pour un prix indicatif fort intéressant : 349 francs, soit trois cassettes pour le prix de deux. De son côté, René Chateau lance une nouvelle collection intitulée «Luis Mariano». Trois titres sont déjà disponibles, «Andalousie», «La belle de Cadix» et «Histoire de chanter». Le point commun à tous ces films? Une décontraction toute méridionale, toujours mise en valeur par le panache serein du grand interprète. Officiellement, il naît le 12 août 1920. En réalité, on ne l’a su qu’après sa mort, c’est en 1914 qu’il voit le jour. Cette supercherie n’a rien à voir avec de la coquetterie.

Luis MarianoC’était pour tromper les autorités espagnoles. En effet, il aurait pu être mêlé aux événements qui ont bouleversé son pays natal. Tandis que né en 1920… Et quand il débarque en France avec sa famille, il jouit du statut de «réfugié économique». Il devient élève à l’école des Beaux Arts de Marseille, découvre sa vraie «voix» et s’inscrit en 1941 au Conservatoire de Bordeaux. C’est à la fin de la guerre qu’il devient une vedette avec comme point d’orgue, «La belle de Cadix», un extraordinaire succès qui dure près de deux ans. Cet Espagnol connaît son métier sur le bout des doigts, et par le truchement du disque, de la radio, du théâtre, du cinéma et même de la TV, il entretient une véritable passion avec le public et devient une idole vivante. Toute sa vie est consacrée à la musique et quand il décède le 15 juillet 1970, la municipalité d’Arcangues (dans les Basses-Pyrénées) où il est inhumé lui fait élever un buste ciselé par le grand Paul Belmondo, le père de Jean-Paul. Aujourd’hui encore, sa tombe est toujours fleurie. Luis Mariano est entré dans la légende. Définitivement.

No Comments »